février 22, 2019

Comment reconnaître un hébergement légal à Tremblant ?

Face à la multiplication des offres de locations sur le marché, les autorités québécoises ont augmenté la sévérité des lois afin de mieux encadrer les établissements touristiques. Pour reconnaître un hébergement légal à Tremblant, il est possible se renseigner sur plusieurs points:

– l’exploitant, le propriétaire ou le gestionnaire se doit, pour proposer en toute légalité des locations court terme à Tremblant, de détenir une attestation de classification délivrée par la Corporation de l’Industrie Touristique du Québec (CITQ) et valable pour une durée de 24 mois. Cette attestation donne lieu à une classification sur une échelle 0 à 5 étoiles basées sur les normes internationales des établissements touristiques. Celle-ci se matérialise par un panonceau qui doit être mis à la vue de la clientèle à l’entrée de l’établissement. Cette classification est un gage de qualité et il est aisé de vérifier si l’établissement détient bien cette attestation.

– la légalité des locations court terme à Tremblant dépend également des règlements de zonage établit par la municipalité. En effet, chaque municipalité est libre de délimiter une zone dans laquelle la location à court-terme est légale.

– le versement de la taxe sur l’hébergement, la « resort taxe » qui est due pour toute personne qui séjourne dans un hébergement pour une période de moins de 32 jours consécutifs. Elle correspond généralement à 3,5% du prix de la nuitée selon RevenuQuébec, l’organisme en charge de prélever cette taxe.

S’assurer de la conformité aux normes légales de sa future location permet d’éviter les mauvaises surprises et de passer des vacances agréables dans l’établissement de son choix.

Top