WEATHER

Follow Us On Social Media:

 

Légalité Airbnb

La légalité d'Airbnb pour les locations de chalets à Tremblant

chalet rentals in Tremblant

Les clients cherchant un chalet à louer à Tremblant avec Airbnb supposent que la location est légale. La réalité peut être très différente, comme en témoignent certaines informations récentes. En effet, Airbnb est un marché où tout le monde peut inscrire une propriété à louer et la plate-forme ne vérifie pas à qui appartient la propriété et n’enquête pas sur les cas où les propriétés ne sont pas réellement annoncées par le véritable propriétaire.

 

Airbnb ne vérifie pas si le code de zonage d’une location de chalet à Tremblant situé dans une certaine région autorise les chalets à louer à Tremblant ou si le bâtiment dans lequel un condo est loué permet effectivement une telle activité.

 

Airbnb ne vérifie pas que l’immeuble respecte toutes les normes de sécurité requises par la province de Québec. La CITQ supervise l’industrie de l’hébergement au Québec et délivre les permis nécessaires pour exploiter un bien locatif à court terme. La CITQ s’assure d’abord que les lois locales sont respectées, puis inspecte l’unité d’hébergement, présente un classement et, par la suite, le permis d’exploitation d’une location. L’opérateur devra payer toutes les taxes d’hébergement.

 

Dernier point mais non le moindre, de nombreux propriétaires ignorent les lois locales ou décident de ne pas les respecter pour éviter de payer des taxes de séjour ou d’hôtel.

Mont Tremblant a des lois très strictes concernant les locations à court terme et ne les autorise pas dans la plupart des régions de la région. La ville recherche activement des contrevenants qui se verront infliger une amende et leurs invités illégaux expulsés.

Airbnb est actuellement poursuivie par la plupart des grandes villes du monde, alléguant que la société aide les propriétaires et les opérateurs à enfreindre la loi. Diverses poursuites ont été intentées dans des villes telles que Vancouver, New York, Miami, Paris et plus encore remettant en cause la légalité d’Airbnb.